09/02/2010

Désencombrement (Laurence)

Voilà, on a arrêté de réfléchir au désencombrement et on met les choses en pratique.

On s’est d’abord attaqué au garage. Et le résultat a été assez surprenant, on a retrouvé des choses que l’on croyait perdues, et on s’est rendu compte que l’on n’avait pas besoin de construire un abri de jardin comme on en avait le projet, il va juste falloir réorganiser quelques rangements et on devrait pouvoir s’en sortir sans.

On s’est ensuite attaqué à la maison. Toutes les pièces y sont passées :

  • on a pu réduire le nombre de livres, même si il nous en reste beaucoup, on va pouvoir éliminer une bibliothèque du salon, ça fera un peu de place
  • à la cuisine on a bien vidé les armoires aussi, ce qui va nous permettre de réorganiser la cuisine pour qu’elle soit plus conviviale entre autre grâce à la suppression d’une armoire basse du meuble de levier (on passe de 4 à 3 armoires)
  • à la salle à manger on a enlevé pas mal de choses du buffet, ça nous fait de la place là aussi, même si ce n’est pas visible de l’extérieur vu qu’on ne va pas couper le buffet en deux.
  • dans la salle de bain, on a essentiellement enlevé tout ce qui était produits périmés ou dont on ne se sert plus (entre autre à cause de réactions allergiques chez Romain)
  • dans notre chambre, on a enlevé les vêtements qu’on ne met plus, ça nous a fait 6 sacs poubelles pleins qu’on a donnés à une œuvre. Ca nous a permis de libérer de la place dans les armoires et de vider trois commodes qu’on avait dans d’autres pièces qui seront donc éliminées aussi.
  • on s’est aussi attaqué au hall d’entrée, on a pu monter un des deux meubles à chaussures dans notre chambre afin de dégager l’entrée qui était fort étroite.

Il reste un grand travail à faire dans le bureau, où l’on a un mur et demi de classeurs en tout genre, Renaud a commencé à s’y attaquer, mais il y a aussi des affaires à moi. Le bureau servant aussi de chambre d’amis, ça sera beaucoup plus convivial et pratique si l’on parvient à libérer de la place.

Il reste aussi à repasser dans toutes les pièces pour faire un deuxième passage pour voir si il n’y pas des choses qui nous ont échappée, ou si on n’a pas changé d’avis par rapport à certaines choses qu’on avait décidé de garder. De toute façon il faudra se reposer la question régulièrement car certains objets on les a gardé en se disant qu’on changeait nos habitudes (alimentaires entre autre) et qu’ils nous seraient peut-être utiles dans ce carde là, mais peut-être qu’ils ne le seront pas.

Les meubles vont finir sur ebay, pour les autres objets, on donne une partie, et pour le reste on ira faire une brocante (ou deux car il y a énormément de choses) .

11:17 Écrit par Laurence & Renaud dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Une action pour l’eau (Laurence)

Une action pour l’eau

L’eau est une ressource précieuse, et suite au message suivant sur un blog qui est une mine d’informations et de pistes de réflexions pour nous :

Economies de bouts de chandelles : la note encourageante

Récemment, j'ai posté sur les économies d'eau en faisant un petit rappel de ce que nous faisons déjà à la maison et un prévisionnel de ce que nous espérons rapidement mettre en place.

Je voulais juste revenir sur l'un des trucs qui peut paraître relever de la radinerie ou de l'extrémisme : mettre un seau dans la douche pour y verser l'eau froide en attendant qu'elle chauffe. Je pense qu'il y a quelques années encore, j'aurais trouvé cela vraiment "too much" parce que j'aurais probablement craint le "qu'en dira-t-on" et, aussi, parce que j'aurais détesté l'idée de passer pour une pingre.

Pourtant, je me suis résolue à adopter cette solution simplissime et je suis contente de voir qu'aujourd'hui, nous économisons environ 10 litres d'eau par jour que nous réinjectons directement dans les toilettes, ce qui a diminué conséquemment le nombre de chasses d'eau. (nous n'avons pratiquement plus besoin de la tirer)

Non seulement nous économisons ces 10 litres d'eau journaliers puisque ceux-ci ne s'écoulent plus dans les égouts mais nous économisons aussi des litres inestimables en versant l'eau directement dans les toilettes après "nos petites affaires" car nous adaptons la quantité d'eau à verser en fonction des besoins (c'est le cas de le dire!!!) alors qu'une chasse d'eau (même à double commande, ce qui diminue déjà les dépenses) consommera forcément plus d'eau que nécessaire.

Admettons que nous économisions 20 litres d'eau par jour en tenant compte des deux calculs pré-cités, cela représente 7 300 litres par an!

C'est marrant comme, tout à coup, le côté inesthétique du seau se trimballant des toilettes à la douche, me paraît totalement hors de propos!

Nous avons décidé d’installer deux seaux dans la salle de bain, que l’on remplit lorsque l’on fait couler de l’eau en attendant qu’elle chauffe, mais que l’on remplit aussi avec l’eau du bain de Romain.

Pour des raisons d’économies d’eau, Romain va toujours dans sa petite baignoire, ce qui nous permet de transvaser facilement dans les seaux, et ce qui nous permet de réutiliser complètement l’eau du bain de Romain. Notre principal souci est d’empêcher les chats d’aller boire l’eau, ou de faire basculer les seaux.

Nous n’avons pas un aussi bon rendement que dans l’article ci-dessus, car on a encore besoin de tirer la chasse plusieurs fois par jour, mais je pense que c’est une question d’habitude par rapport à la quantité d’eau necessaire.

11:00 Écrit par Laurence & Renaud dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/02/2010

SEL et Simplicité volontaire

Qu’est-ce qu’un SEL ?

Un SEL ou système d'échange local est un système d'échange de produits ou de services construit à côté du système monétaire classique. Les SEL sont des associations qui permettent à leurs membres de procéder à des échanges de biens, de services et de savoirs, sans avoir recours à la monnaie.

Concrètement, ça permet à des personnes de se rendre service en échangeant le nombre d’heures prestées.

En pratique pour nous

Renaud s’intéressait au développement de SEL en Belgique, et c’est ainsi qu’il s’est rendu compte qu’il y en avait un qui se créait à Andenne début 2009 sous le nom de SELours. On avait prévu d’y participer, mais les événements ne nous l’ont pas permis.

Début septembre, il y avait une fête organisée par le SELours, au programme une balade en famille ainsi que la possibilité de s’inscrire et de découvrir ce que les uns et les autres offraient ou demandaient comme services. Nous nous sommes donc inscrits, et avons reçu comme tous les nouveaux inscrits, 5 heures gratuites de services que nous pouvons utiliser, cela afin de "lancer la machine".

Jusqu’à présent, nous avons essentiellement fourni des services de dépannage informatique, la première fois fut en novembre, j’appréhendais assez bien le fait de devoir aller chez quelqu’un que je ne connaissais pas, mais les choses se sont faites assez naturellement.

Au niveau service demandé, nous avions demandé des conseils en décoration mais finalement cela ne s'est pas fait pour des raisons d'agenda (et à cause du fait que nous étions pressé d'en finir avec nos travaux) on a demandé un baby-sitting, comme c’était une soirée, on a vite consommé des heures. On n’a pas du tout regretté d’être passé par le SEL, car au lieu d’avoir une jeune fille qui n’a pas beaucoup d’expérience avec les enfants, on a eu une maman chevronnée et qui a su gérer impeccablement la panique de Romain au moment d’aller se coucher. Elle a agi comme pour ses propres enfants, en le gardant près d’elle. Nous avons demandé aussi un service pour de la couture.

Courant du mois de novembre, nous avons aussi eu l’occasion de participer à une bourse d’échange. C’était l’occasion de faire connaissance avec d’autres personnes du SEL que celles à qui on avait rendu service ou qui nous avaient rendu service. En plus de cet échange de services, il y a une réelle volonté de nouer des contacts avec les gens, et de ne pas rester anonyme les uns par rapport aux autres.

Qu’est-ce que la simplicité volontaire?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il est très difficile de définir ce qu’est la simplicité volontaire, car c’est une démarche personnelle, et il n’y a pas une seule bonne démarche applicable à tout le monde, non chacun aura son propre cheminement et arrivera au résultat qui lui convient le mieux. Il faut aussi bien garder à l'esprit le mot "volontaire", qui est très important dans la démarche.

Wikipédia :
La simplicité volontaire est un mode de vie consistant à réduire volontairement sa consommation, ainsi que les impacts de cette dernière, en vue de mener une vie davantage centrée sur des valeurs "essentielles". Cet engagement personnel découle de multiples motivations qui vont habituellement accorder la priorité aux valeurs familiales, communautaires et/ou écologiques.

Les amis de la terre (http://www.amisdelaterre.be/)
La société actuelle de surconsommation, d’accumulation et de gaspillage est dépendante d’une croissance économique exponentielle qui nous conduit à une catastrophe planétaire autant écologique que sociale.

Nous prônons, dans nos pays riches industrialisés, la mise en place d’une décroissance économique soutenable afin de revenir à une "empreinte écologique" compatible avec les ressources de la Terre.

Au niveau individuel, nous proposons le choix de la Simplicité Volontaire comme mode de vie avec 3 objectifs :
-  se désencombrer matériellement,
-  ralentir son rythme de vie,
-  privilégier les "liens" plutôt que les "biens".

La simplicité volontaire est une philosophie de vie qui se pratique individuellement ainsi que collectivement. Elle consiste en une prise de conscience de son mode de vie et de ses impacts sur les autres et sur le monde. La  simplicité volontaire privilégie l'ÊTRE à l'AVOIR et vise la cohérence entre valeurs et actions.

Un petit texte de réflexion
De nos jours, nous avons des édifices plus élevés et des autoroutes plus larges, mais notre niveau de tolérance est plus bas et notre esprit plus étroit. Nous dépensons davantage, mais nous nous amusons moins. Nous avons de plus grandes maisons, mais de plus petites familles. Nous avons plus de compromis, mais moins de temps. Nous avons plus de connaissances, mais moins de jugement, plus de médicaments, mais moins de santé. Nous avons multiplié nos possessions, mais réduit nos valeurs. Nous avons conquis l'espace intersidéral, mais pas notre espace intérieur. Nous avons des revenus plus élevés, mais le moral plus bas. Nous vivons à une époque où il y a plus de liberté, mais moins de joie, où il faut deux salaires pour chaque foyer, mais où les divorces augmentent.

Les groupes de simplicité volontaire
Le but d’un groupe de simplicité volontaire est de pouvoir partager ses expériences avec d’autres personnes dans la même démarche. Le fonctionnement d’un groupe de simplicité volontaire est très particulier dans le sens où il est conseillé que chacun témoigne de son expérience par rapport au thème du jour, mais qu’il n’y ait pas de questions posées ou de réactions faites par les autres personnes présentes afin d’éviter les jugements et de permettre un climat de confiance. Les thèmes sont fixés à l'avance une à deux réunions à l'avance pour que chacun prépare ce qu'il va dire aux autres, il ne s'agit pas de faire un long discours, quelques minutes suffisent. Quelques exemples de thèmes classiques abordés lors de ces réunions:

- En quoi consiste la simplicité volontaire ?
- Simplicité et croissance personnelle
- Les meilleurs moments de nos vies
- Simplicité: le premier « r »
- Désencombrer nos vies
- Bilan de mes habitudes de vie : le temps
- Bilan de mes habitudes de vie : l’argent
- Simplicité et communauté
- La juste mesure
- Simplicité intérieure : « désencombrer » notre coeur et notre esprit

Pour plus de détails sur les groupes de simplicité volontaire, il y a le lien suivant:
Groupe de discussion sur la simplicité volontaire

La table des matière est en anglais, mais le reste est en français.

En pratique pour nous

Grâce au SELours, nous avons été informés qu’une réunion d’information allait se tenir en vu de créer un groupe de simplicité volontaire à Coutisse, une des entités d’Andenne, toute proche de chez nous. Nous étions intéressés tous les deux par le sujet, Romain en a profité pour aller dormir chez Mamy-France.

Avant cette réunion, nous étions tous les deux déjà plus ou moins dans une démarche de simplicité volontaire entre autre par notre refus de la télévision pour le consumérisme et les stéréotypes qu’elle véhicule, mais aussi par le temps consommé et la passivité de l’activité.

Avec le temps, conscient des enjeux écologiques de notre époque, nous avons décidé :
- d’aller vers une alimentation plus bio avec l’utilisation de panier bio et la participation à un groupement d’achat (pour ceux qui ne connaissent pas le principe: http://www.natpro.be/pdf/achats.pdf)
- de consommer moins de viande en n’en consommant qu’une fois par jour et en quantité limitée
- de cuisiner nous même pour ne pas consommer des plats préparés diminuant ainsi les emballages produits,
- de ne plus acheter des bouteilles d’eau en plastique mais acheter des bouteilles d’eau en verre ou consommer l’eau du robinet
- de planter deux pommiers dans des variétés anciennes plus résistantes aux maladies
- d’acheter des produits d’entretien et des produits cosmétiques bios à la place des produits traditionnels
- d’utiliser de la peinture naturelle pour la décoration de la maison
- de profiter du changement nécessaire du boiler pour en mettre un chauffé par des panneaux solaires thermiques
- d’utiliser les couches lavables pour Romain
- d’acheter des vêtements de secondes mains pour nous et pour Romain
- de réfléchir à nos achats pour éviter les achats coup de cœur que l’on regrette après parce qu’on n’en avait pas vraiment besoin
- de participer à un SEL
- de privilégier le bois et le tissu au plastique
- d'acheter des objets d'occasion quand c'est possible
- etc.

Quelques projets qui nous tiennent à cœur :
- revoir l’isolation de notre maison qui a été conçue dans les années 1970 et donc est loin des normes actuelles,
- créer un potager
- créer une prairie fleurie si le terrain nous le permet et ne garder de la pelouse que là où s’est vraiment nécessaire
- mieux profiter de la lumière naturelle dans la cuisine et donc dégager ce qui gène son passage dans le jardin
- désencombrer la maison
- diminuer notre temps de travail (c’est déjà fait à 4/5 pour Renaud, et ça l’est bientôt pour moi, mais pourquoi ne pas aller plus loin ?)

Des sujets par rapport auxquels on a encore beaucoup d’interrogations :
- toilette sèche
- utilisation de l’eau de pluie
- traitement des eaux usées par lagunage chez les particuliers
- réalisation de produits d’entretien ménager,
- réalisation de produits cosmétiques,
- personnes qui arrivent à se passer complètement d’un frigo en été comme en hiver

Il est impossible d’être exhaustif sur les démarches déjà entreprises vers la simplicité volontaire, ainsi que ce que l’on veut encore faire car c’est tellement vaste comme sujet, et ça touche à la vie de tous les jours. De plus, ce que l’on veut faire aujourd’hui sera sûrement différent de ce que l’on veut faire dans 6 mois, 1 an, etc car d’ici là on aura évolué et on sera peut-être prêt à faire encore plus dans cette démarche.

09:17 Écrit par Laurence & Renaud dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |