01/03/2010

Adieu bouteilles et canettes (Laurence)

C’est un peu exagéré comme titre. Renaud buvait déjà l’eau du robinet en utilisant une carafe filtrante. J’ai décidé d’y passer aussi, ainsi que Romain. Ca va nous faire faire des économies financières en n’achetant plus d’eau en bouteille, et des économies de place car on achetait des bouteilles en verre, ce qui prend nettement plus de place que des bouteilles en plastique au niveau du stockage.

Je suis une grande buveuse de coca, on achetait des canettes, c’est plus facile à amener au boulot. Et là aussi je vais essayer de me sevrer, ça fera ça en moins de déchets, des économies aussi ;-) . Le sevrage sera plus difficile que pour l’eau en bouteille vu que je ne goutte pas la différence avec l’eau du robinet, par contre je me demande pourquoi j’ai toujours été aussi réticente à boire l’eau du robinet ???

Et un petit article pour faire réfléchir : (http://consommermoinsvivremieux.com/fairesoimeme/index.ht...)

Extrait d'un article du Courrier de l'Ouest du samedi 4 février 2006, page 27.

" Boire de l'eau du robinet devrait couler de source.

(...) L'eau minérale en bouteille dont la consommation mondiale a presque doublé (...) par rapport à 1999, est une ressource naturelle qui au final coûte très cher à l'environnement. "Alors que l'eau minérale en bouteille n'est souvent pas plus saine que l'eau du robinet dans les pays industrialisés, elle peut coûter jusqu'à 10 000 fois plus cher si l'on tient compte de l'énergie utilisée pour la mise en bouteille, les livraisons et l'éventuel recyclage des contenants", avertit l'auteur d'une étude sur l'eau publiée par un institut américain.

"A environ 2,50 dollars le litre, l'eau en bouteille coûte finalement plus cher que l'essence" ajoute ce rapport.

(...) L'engouement pour l'eau en bouteille a gagné les pays en développement entre 1999 et 2004 avec un triplement de la consommation en Inde et un doublement en Chine, notamment. Cers progressions colossales de la consommation d'eau en bouteille ont entrainé des coûts non moins colossaux pour la fabrication des bouteilles, le plus souvent en plastique, puis pour leur acheminement, par bateau, train ou camion.

A l'inverse, l'eau du robinet est fournie par un système de distribution bien plus écologique et à moindre frais. Et s'il suffit de fermer le robinet après consommation, la bouteille d'eau vide, elle, finit la plupart du temps dans une décharge. Les bouteilles en polyéthylène téréphtalate (PET) sont produits à partir d'un dérivé du pétrole brut. Pour les Etats-Unis, cela représente (...) de quoi faire rouler 100 000 voitures pendant un an.

(...)

Se pose ensuite la question des déchets. L'étude montre que 86% des bouteilles d'eau utilisées aux Etats-Unis finissent à la poubelle. Or l'incinération produit des émanations toxiques et des cendres contenant des métaux lourds et la mise en décharge des bouteilles leur "offre" une survie de jusqu'à 1 000 ans avant la biodégradation totale. Pire, 40 % des bouteilles en PET collectées pour le recyclage aux Etats-Unis en 2004 ont en fait été acheminées parfois fort loin, comme en Chine, augmentant encore la facture pour l'environnement.

La production à grande échelle d'eau en bouteille a aussi conduit paradoxalement à des pénuries d'eau potable. C'est le cas de l'Inde où 50 villages ont vu leur nappe phréatique se réduire considérablement alors que Coca-Cola y puisait allègrement pour produire son eau Dasani ensuite exportée.

Car l'eau en bouteille est, dans 40 % des cas, de l'eau du robinet à laquelle ont été rajoutés des minéraux, pas toujours au bénéfice de la santé des consommateurs. L'étude rappelle les recommandations du Sénat français de changer souvent d'eau minérale pour éviter d'absorber de trop grandes quantités de mêmes minéraux."

10:44 Écrit par Laurence & Renaud dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.