02/03/2010

Gestion des déchets (Renaud)

Depuis des années la Belgique a une politique de gestion des déchets ménagers qui tend à rendre directement proportionnelle la redevance payée par les citoyens à la quantité des déchets qu’ils produisent, cela se traduit dans les faits par une redevance annuelle à laquelle il faut ajouter :
- soit l’achat de sacs poubelles incluant une fraction de redevance (système en cours d’abandon dans notre commune)
- soit l’utilisation de poubelles comportant une puce électronique avec des camions de ramassage qui pèsent la quantité de déchets ramassés puis une facturation de la quantité ramassée tous les 6 mois.

A noter que l’effet pervers de ce système est que certaines personnes achètent des sacs poubelles normaux (exempts de redevance, donc bien moins chers), les remplissent avec leurs déchets et les larguent dans la nature (bord des routes, …), ce type de pratique est poursuivie par la police qui tente d’identifier les contrevenants.

En plus de ce qui concerne les déchets non recyclables, il y a des collectes séparées pour les PMC (bouteille plastique, tétra pack, cannettes, conserves,…), pour les papiers et cartons et enfin pour les déchets compostables.

De plus, des bulles à verre sont accessibles un peu partout pour les bouteilles et bocaux non consignés. A noter qu’au niveau des bouteilles en verre, la Belgique a conservé un bon réseau de récupération des bouteilles consignées pour la bière, l’eau minérale (les bouteilles en plastique restent toutefois prédominantes) ou certaines boissons bio.

Il y a aussi un peu plus de 200 parcs à conteneur en région wallonne qui collectent les déchets divers (électroménager, gravas, déchets verts, …).

Ce système à l’avantage d’impliquer de force le citoyen dans la gestion de ses propres déchets pour les trier et chercher à en diminuer la quantité avec un avantage immédiat pour ceux qui font le plus d’efforts.
 
Chez nous, la gestion des déchets occupe cinq poubelles :
- le papier carton,
- les PMC,
- les déchets compostables,
- les films plastiques
- et les déchets non recyclables.

Pour les déchets compostables, depuis notre installation à Andenne (soit 3 ans), nous avons un compost dans le fond du jardin et que nous y mettons les déchets de cuisines (sans la viande, le fromage et les agrumes). Nous utilisions jusqu’à maintenant des sacs biodégradables pour plus de facilité, avec le temps, nous nous rendons compte que le sac est très souvent dégradé dans le fond de la poubelle et qu’il n’est pas possible de prendre le sac pour aller le mettre au compost, sans prendre la poubelle en même temps. Nous avons donc décidé de ne plus utiliser ce type de sac pour notre compost, il faudra rincer la poubelle après chaque utilisation comme c’est déjà le cas actuellement vu que le sac se dégradait.

Le ramassage des déchets compostables est assez récent (fin 2009), il a pour but de conduire les déchets dans un centre de bio méthanisation. Nous avons décidé de ne pas utiliser ce système pour nos déchets de cuisine préférant alimenter notre propre compost. Nous utilisons par contre ce système pour la litière des chats (litière végétale) que nous n’avons pas envie de mettre dans notre compost. (Pour la petite histoire, les chats refusaient au début la litière végétale et faisaient pipi à coté du bac, il a fallu les habituer progressivement en faisant d’abord un mélange de litière minérale et de litière végétale avec de plus en plus de litière végétale au fil des semaines, la transition a duré environ 2 mois).

Pour les films plastiques, nous avons découvert un jour en allant mettre nos déchets au conteneur qu’ils acceptaient les films plastiques, nous avons donc décidé de créer une poubelle particulière à la maison pour les collecter, cela entraine un diminution importante du volume de déchets, car même si les films ne pèsent pas grand chose, ils prennent beaucoup de place. Comme nous ne buvons plus d’eau minérale en bouteille en plastique (et maintenant plus d’eau minérale du tout : vive l’eau du robinet !) et que Laurence ne boira bientôt plus de coca, nous auront moins de films plastiques, toutefois nous n’arrivons pas à ne plus en avoir du tout car nous recevons ou achetons beaucoup de choses qui ont un film plastique en emballage ou en suremballage (paquet de biscuit pour bébé, lait en poudre, paquet de pâtes, magazines, etc.).

Le fait que l’on se soit mis à cuisiner presque tout nous même a contribué à une bonne réduction du volume de déchets non recyclables, d’un sac de 80 litres par semaine (soit 320 litres/mois), nous sommes passé à un sac de 30 litres toutes les semaines accompagné d’un sac de 80 litres une fois par mois (soit 200 litres/mois), et maintenant, le système de collecte ayant changé, nous sommes à une poubelle de 140 litres qui doit être vidée tous les mois et demi environ (soit moins de 100 litres/mois).

09:42 Écrit par Laurence & Renaud dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dechets |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.