08/02/2011

Exit le portable ? (Laurence)

Suite à notre week-end à Wavreumont, je me suis posée de sérieuses questions sur la réelle utilité d’un portable (mobile, gsm, comme vous voulez l'appeler). Au départ donc j’envisageais carrément de virer la bête, mais en même temps c’est bien pratique avec un enfant de pouvoir être joint de manière « sûre » si il y a un problème, et aussi de pouvoir avoir un moyen d’appel en cas d’urgence vu que les cabines téléphoniques sont en voie de disparition.

Maintenant je ne reçois plus de sms de Renaud pour me dire qu’il est bien arrivé ou qu’il repart du bureau, et ça rend les choses beaucoup moins stressantes parce que si il oubliait de m’envoyer un sms je ne pouvais pas m’empêcher de me demander si quelque chose lui était arrivé sur la route, maintenant si je n’ai pas de nouvelles c’est que tout va bien.

Au lieu de se téléphoner sur la route en rentrant du boulot, comme on le faisait avant, on attend d’être de visu pour se parler. Ce qui est plus simple pour celui qui est déjà à la maison par exemple et qui essaye de préparer le souper, gérer Romain tout en répondant au téléphone. Et ça permet à celui qui est sur la route de faire une vraie coupure entre le boulot et la maison, en écoutant de la musique par exemple ou en ne faisant rien d’autre que de conduire.

En plus de ne plus l’utiliser pour appeler, j’ai aussi demandé à mon entourage de respecter ce choix et de ne plus m’appeler ou envoyer de sms qu’en cas d’urgence, si on veut me joindre, j’ai un téléphone fixe à la maison ou au bureau et j’ai une adresse mail. Dans la même optique, quand j’ai le choix entre téléphoner sur un fixe ou un portable, je téléphone toujours sur le fixe considérant que si la personne n’est pas à portée du fixe, c’est peut-être qu’elle a autre chose à faire que de téléphoner.

Je vois vraiment maintenant le portable comme étant un outil qui rend les gens disponibles partout et tout le temps, ce que l’on ne désire pas forcément.

D’un point de vue pratique, le bilan de ces 4 mois est très positif, j’ai su me tenir à mon choix, et je suis passée de plus de 4h45 d’appel par mois (moyenne faite sur 1 an) à moins d’1/2h. Ca devrait encore s’améliorer parce que les problèmes familiaux du mois de novembre et la neige du mois de décembre ont engendré des appels qui n’auraient pas eu lieu en temps normal.

17:04 Écrit par Laurence & Renaud | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.